Mme Aguilar, maire de Tonnerre

Garder le cap, encore et toujours.

À qui prend un instant et regarde avec sincérité la ville, les changements positifs sont à l’œuvre. Pour aller de l’avant, il y avait nécessité pour ne pas dire urgence à restaurer le patrimoine. Ce fut le cas avec le marché couvert, un poumon économique. C’est le cas avec la maison Marland qui remplacera la salle polyvalente devenue impraticable. Le cas aussi avec l’église Saint-Pierre dont il fallait prévenir tout effondrement. Le cas encore avec le 21 rue Saint-Pierre à l’abandon. Patrimoine de la ville tout autant que le vôtre.
Raison pour laquelle le fonds Petite Cité de Caractère fut mis en place : 38 dossiers traités. Un fonds ouvert pour les commerçants dont une dizaine d’entre eux avaient bénéficié du fonds FISAC*.

Et c’est sans oublier les locataires des Lices, intérieurs et extérieurs rénovés et embellis avec le soutien logistique et financier de la ville auprès de Domanys. Idem pour le quartier des PrésHauts avec la rénovation de l’école maternelle, le suivi des démolitions et l’amélioration du cadre de vie. Cet ensemble crée une impulsion.

Tonnerre redevient attractive. Les touristes sont de plus en plus nombreux, et le port de plaisance, autre espace réaménagé, est redevenu pleinement agréable tant pour les visiteurs que pour les Tonnerrois : pétanque, jeux d’enfants, verger conservatoire, snack, vos souhaits ont été respectés.

Il y a ces investissements qui se voient et ceux qui ne se voient pas. Bien que les écoles soient à présent sous le contrôle de notre communauté de communes, la ville verse 903 434,07 € par an à leur profit.

Avec les moyens restants, votre équipe municipale investit pour l’avenir notamment pour l’aménagement mobilité autour de la gare, dans le maintien des équipements comme la piscine, le cinéma, la médiathèque, ou encore les 17 sections sportives ainsi que l’harmonie municipale. Et maintenant, dans une navette urbaine.

Il reste beaucoup à faire, j’en suis consciente. Mais Tonnerre a renoué avec l’envie d’avancer, de se réinventer, de reprendre en main son histoire. Penser votre ville, notre Tonnerre, pour maintenant, pour les 5 ans, 10 ans, 15 ans à venir. C’est ma seule et unique préoccupation.

* Fonds d’intervention pour la sauvegarde de l’artisanat et du commerce.

Je vous souhaite le meilleur été possible.

Dominique AGUILAR

Tonnerre, le 8 juillet 2019

Partager