Imprimer 

Les origines de l’orchestre d’harmonie

Fondée en 1881, la “Fanfare de Tonnerre” a adopté en 1901 le statut associatif et s’est donné le nom d’« Avenir Musical” (sans doute le nom permettait-il d’envisager un répertoire plus ouvert...).

Constituée, en ce temps-là, exclusivement de vents et plus majoritairement de cuivres, cette fanfare devint l’Harmonie de Tonnerre et vit, au fil du temps, sa composition changer. Les bois sont aujourd’hui à parité avec les cuivres, et composent, avec les percussions, l’ossature type d’un orchestre d’harmonie.

C’est en 1972 que l’Harmonie “moderne” a vu le jour et a choisi, non plus seulement de diffuser, mais de faire partager sa passion par l’enseignement.

L’Harmonie et le Conservatoire : la passion de la formation

À ses débuts, la formation a été dispensée par les musiciens de l’Harmonie. Très rapidement, sous l’impulsion déterminante de la commune, grâce à la création de l’école de musique en 1973, elle a été enseignée par des professionnels...

Cette pépinière de l’Harmonie, clé de la réussite, est aujourd’hui agréée par le Ministère de la Culture et animée par des professeurs diplômés. L’Harmonie compte désormais 60 exécutants : ils sont âgés pour la plupart de moins de 35 ans, le plus jeune a 13 ans et le plus âgé 72 ans.

Participation aux concours

Les résultats ne se sont pas faits attendre et très vite l’Harmonie a franchi différents niveaux jusqu’à celui de l’“Honneur”, en 1999.

Lauréate en 1999 du concours national de Troyes, la société a été sélectionnée pour représenter la France au concours international de Schladming en Autriche, en juillet 2000. L’orchestre était alors sous la direction de Pierre Sacchetti.

Vincent Lescornez lui a succédé lors de son départ en 2001.En 2004, l’orchestre s’est déplacé à Prague (République Tchèque) pour représenter la région Bourgogne dans le cadre de ses échanges avec la Bohème Centrale. En 2005, à l’occasion du concours pour orchestres d’Harmonies à Oyonnax (Ain), l’Harmonie a obtenu un Grand Prix d’Honneur en arrivant première de l’ensemble du concours.

De l’Honneur au Prestige 

Lors de son déplacement au concours de Saint-Jean-de-Braye (45) le 31 mai 2009, les musiciens ont obtenu un premier prix avec mention très bien (moyenne de 18,75 points sur 20) qui lui permet désormais de concourir au niveau “Prestige”. Cette catégorie a été créée par la Confédération Musicale de France afin de permettre aux orchestres classés au niveau le plus élevé de se rencontrer, de s’écouter et de se confronter musicalement à leurs homologues étrangers.

En 2010, les musiciens de l’orchestre ont choisi de participer au concours international Coups de Vents. Un troisième prix international a été décerné à l’orchestre. Par ailleurs, un prix de l’Académie française pour l’essor des ensembles à vent a été décerné pour l’interprétation du morceau imposé, par le compositeur lui-même (Aotearoa de Jean-Pierre Pommier).

Depuis, elle s’est imposée au concours national de Sens en mai 2013 et à Saint-Apollinaire en mai 2018. 

2020 : un nouveau challenge

La commission spécifique de la Confédération Musicale de France (CMF) réunie le jeudi 9 mai dernier a sélectionné l'orchestre d'harmonie de la ville de Tonnerre pour le championnat du 6 juin 2020 à la Philharmonie de Paris. Seuls 6 orchestres ont été retenus sur l’ensemble de la France.

En effet, la CMF, en partenariat avec l’Association Française pour l’Essor des Ensembles à Vent (AFEEV), s’engage dans la valorisation des orchestres d’harmonie de haut niveau. Le vainqueur de ce championnat pourra concourir au niveau européen (concours ECWO).

Ce championnat a pour but de :

  • promouvoir les instruments à vent,
  • aider à maintenir des niveaux élevés au sein des orchestres à vent,
  • stimuler et soutenir les contacts et les réseaux internationaux,
  • promouvoir et développer un nouveau répertoire pour les orchestres d'harmonie.

Le Championnat se déroule le samedi 6 juin à la Cité de la musique. Il est suivi d’un concert participatif rassemblant tous les musiciens le lendemain, dimanche 7 juin à 16 heures dans la grande salle de la Philharmonie. Le champion s’engage à jouer la pièce imposée lors de ce concert.